Skip to content
Le Swedish Workplace Programme – Que se passe-t-il lorsque les acteurs du marché du travail travaillent ensemble pour promouvoir la coopération ? 08
L’impact du COVID-19

Le Swedish Workplace Programme – Que se passe-t-il lorsque les acteurs du marché du travail travaillent ensemble pour promouvoir la coopération ?

Introduction

Le Programme suédois sur le lieu de travail (SWP, pour Swedish Workplace Programme) est une initiative menée conjointement par des entreprises et des syndicats suédois qui vise à promouvoir une coopération efficace sur le lieu de travail entre les travailleurs et les entreprises en tant qu’outil permettant de créer des lieux de travail durables dans les économies émergentes.

Le programme est conjointement mené par le partenaire de Global Deal, l’Union suédoise des travailleurs de l’industrie et de la métallurgie (IF Metall) et le Conseil international de l’industrie suédoise (NIR), avec le soutien de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (Sida). Actuellement, le SWP travaille avec 40 entreprises et syndicats en Colombie, au Kenya, en Afrique du Sud et au Vietnam.

Source : Fourni par le Swedish Workplace Programme.
L’approche du SWP en matière de coopération sur le lieu de travail

Le SWP justifie la coopération par la mise en place de comités (ou « programmes ») structurés sur le lieu de travail. Ce processus permet à chacun de faire entendre sa voix sur le lieu de travail et garantit l’alignement des politiques sur les réalités locales.

Coopération sur le lieu de travail chez SKF Latin Trade

SKF Latin Trade est une société basée en Colombie et présente dans plusieurs autres pays d’Amérique latine et des Caraïbes. La société est active dans divers secteurs, notamment l’exploitation minière, le pétrole et le gaz, et la métallurgie, où la durabilité est un impératif. L’apparition de la pandémie de COVID-19 a obligé SKF Latin Trade à s’adapter à de nouvelles méthodes de travail tout en répondant à la demande du marché et en gérant les perturbations de la chaîne d’approvisionnement. L’entreprise a décidé de rejoindre le programme SWP pour relever les défis liés à la pandémie en renforçant la coopération sur le lieu de travail.

La première étape cruciale du modèle d’intervention de SWP consiste à s’assurer de l’adhésion des parties prenantes locales. À ce titre, le SWP a facilité une évaluation de base complète qui comprenait des conversations, des entretiens et des enquêtes avec les gestionnaires et les travailleurs. L’évaluation a offert une vision stratégique différente de l’entreprise et a fourni des suggestions sur la manière de prioriser les efforts à l’avenir.

Deuxièmement, un comité sur le lieu de travail composé de représentants de la direction et des employés a été mis en place par le biais d’un processus électoral transparent et démocratique. Sur la base du retour d’information de l’évaluation, le comité d’entreprise a donné la priorité à l’amélioration de l’égalité des sexes, de la diversité et de l’inclusion, ainsi que de la durabilité.

Pour SKF Latin Trade, le comité est très important. Il est essentiel pour l’entreprise de gérer les lacunes, de travailler à des améliorations avec notre personnel et d’aborder la question de la durabilité.

Directeur général

SKF Latin Trade

Mise en œuvre et résultats

Le SWP a mis en place un programme de formation visant à renforcer les capacités des membres du comité en matière de changement organisationnel et à doter la direction et les travailleurs des compétences nécessaires pour mener à bien le processus de changement. Ils ont également lancé un programme d’autonomisation des femmes, qui comprend un examen des politiques qui entravent l’égalité au niveau de l’entreprise.

  • Le processus de dialogue et de consultation du SWP a permis à la direction et aux travailleurs d’identifier les principaux défis de l’entreprise en matière de durabilité et de concevoir un plan pour les relever.
  • SKF Latin Trade partage désormais cette approche dans sa chaîne de valeur par le biais d’une plateforme qui organise régulièrement des discussions sur les directives et les bonnes pratiques, ainsi que par le déploiement d’un programme de formation.
  • Ces mesures et expériences ont favorisé l’instauration d’un environnement propice au dialogue social, les travailleurs étant désormais pleinement engagés là où ils ne l’étaient pas auparavant.
  • Des pratiques efficaces de coopération sur le lieu de travail ont modifié la manière dont les politiques sont adoptées et ont contribué à intégrer les questions relatives aux droits de l’homme dans toutes les initiatives de l’entreprise.
Une approche de formation innovante utilisée au Kenya et en Afrique du Sud

Les délégués syndicaux sont les représentants d’un syndicat sur le lieu de travail et servent de passerelle entre les travailleurs et le syndicat. La plupart des délégués syndicaux interrogés lors des réunions consultatives organisées par le SWP au Kenya et en Afrique du Sud ont indiqué que les représentants syndicaux avaient du mal à s’engager de manière significative avec la direction en raison d’un manque de confiance et d’informations. De plus, la pandémie de COVID-19 a accéléré la demande des délégués syndicaux pour des compétences non techniques telles que l’établissement de relations et la résolution de conflits.

Pour combler cette lacune, le SWP et ses partenaires suédois, entreprises et syndicats, ainsi que le National Union of Metalworkers of South Africa (NUMSA) et l’Amalgamated Union of Kenya Metal Workers (AUKMW), ont créé UP ! – une initiative de formation axée sur le perfectionnement des délégués syndicaux dans les secteurs de la métallurgie et de l’ingénierie.

Résultats et impact sur la coopération sur le lieu de travail et le développement syndical

Les représentants syndicaux de 27 entreprises au Kenya et en Afrique du Sud ont bénéficié de l’aide d’UP ! et ont acquis les compétences nécessaires pour s’engager auprès de la direction d’une manière nouvelle et efficace. 

  • De nombreux délégués syndicaux ont souligné que, grâce à la formation, ils se sentaient plus autonomes dans leurs relations professionnelles et sur le plan personnel.
  • La Federation of Kenyan Employers (FKA, pour Fédération des employeurs kenyans) a noté que UP ! a contribué à établir de bonnes approches pour mener le dialogue entre les acteurs du lieu de travail et pour résoudre rapidement les problèmes de griefs.
  • Les délégués syndicaux ont cité plusieurs cas où ils ont obtenu des résultats dans le dialogue avec la direction, évité des crises ou trouvé des solutions sur la base des compétences acquises pendant la formation.
  • L’intervention de renforcement des compétences a permis d’améliorer la proposition de valeur des syndicats, entraînant une augmentation des effectifs de l’AUKMW, les délégués syndicaux formés ayant utilisé leurs nouvelles compétences pour recruter des membres. 
  • Par ailleurs, la formation a servi de moteur à l’AUKMW pour organiser des conférences bipartites et tripartites avec le ministère kenyan du travail, la FKA et l’ILO

Grâce à la formation continue des délégués syndicaux, je suis convaincu qu’en tant que syndicat, nous disposons désormais d’ambassadeurs du changement qui feront progresser le secteur et protégeront et promouvront les principes du travail décent, tant pour l’employeur que pour les employés représentés. Et les différends seront traités au niveau du lieu de travail par un dialogue consultatif.

Rose Omamo

Secrétaire générale de l’AUKMW

Principaux enseignements

Cette étude de cas illustre les différentes actions qui sont nécessaires pour développer et promouvoir efficacement la coopération sur le lieu de travail :

Assurer l’adhésion à la coopération sur le lieu de travail au niveau local : Le SWP travaille en étroite collaboration avec les entreprises et les syndicats suédois membres, en particulier ceux qui occupent des postes de direction, afin de mettre en évidence la valeur des relations de confiance au niveau de l’usine.

Rendre la coopération pratique, localisée et récurrente : Les structures permanentes telles que les comités et les groupes de travail, lorsqu’elles sont renforcées par la direction et rendues légitimes par des élections, constituent une source de coopération permanente et efficace.

Inclure les employés et les représentants des travailleurs dans les processus politiques des entreprises dès le début.

Lire le rapport complet

Téléchargez le Global Deal Flagship Report 2022 pour consulter la version complète de cette étude de cas, ainsi que 12 autres portant sur le travail effectué par les partenaires du Global Deal et les engagements volontaires pris pour promouvoir le dialogue social visant à relever les défis du marché mondial du travail.

Télécharger le rapport complet 3.2mb PDF (Que l'anglais)